Less than zero

9 Sep

Quand on est face à un échec, après avoir essayer de le relativiser avec la plus grande mauvaise foi dont on est capable, il devient nécessaire d’en analyser les causes.

Me faire lourder après m’être tapée 25 000 km en 3 jours pour enterrer quelqu’un de très proche, on a beau essayer de temporiser… C’est un échec.

Et si je suis un peu honnête, je dois dire que le garçon en question s’est juste contenter d’arrêter de me parler, il a oublié de me quitter. J’ai bien tenté de me mentir en me disant que la vie devait être dure pour lui et que les kilomètres le dispensaient du minimum syndical, je dois avouer qu’il m’a traitée comme un mouchoir.

De là : pourquoi ?? (Pourquoi tout ça n’arrive qu’à moi ?)

Je suis gentille, mignonne, loin (parfois c’est une qualité), je ne lui ai jamais demandé un signe d’engagement (outing social, monopole sexuel, changement de décoration de son intérieur…), alors pourquoi me traiter comme la dernière des moins que rien ?

Après avoir été une fervente adepte et avocate des plans culs réguliers affectifs (PCRA pour les initiés que vous êtes), vantant la liberté, la tranquillité, le sexe sans prise de tête, l’absence de moments hypocrites (« je vais lui envoyer des signes extérieurs de dépendance affective afin de lui montrer que je tiens à lui pour pas me faire larguer« ), je suis forcée de reconnaître que si les open relationships autorisent tout, elles autorisent aussi les gens à se comporter comme des minables.

Si ce garçon s’est comporté comme un minable avec moi (très probablement sans culpabiliser, n’ayons pas peur de noircir le tableau), c’est parce que je l’ai autorisé à être cet homme avec moi.

De là, on arrive au moment où il faut tirer des conclusions…

Je fais quoi la prochaine fois ? Je demande fidélité et café le matin alors qu’en vrai ça n’a pas beaucoup d’importance pour moi ?

5 Réponses to “Less than zero”

  1. Patrick B. 9 septembre 2010 à 10:40 #

    Éternel problème de crèmerie…

    Et de qualification des besoins.

    Et mignonne n’est plus une qualité. Nous avons baissé nos standards d’exigence depuis la vugarisation du Nutella.

    J’ai toujours trouvé les PCRA très contre-productifs et reptiliens… Mais souvent d’origine féminine.

    D’autant que les filles s’imaginent qu’il s’agit d’une demande masculine, alors que l’homme rêve de PCZSPDC [zen et sans prise de choux].

    Le côté régulier est superflu [on est opérationels 24/24], et l’affectif on ne le cherche pas là.

    Voilà…

    ::

    • Lara 9 septembre 2010 à 11:47 #

      Nice, juste et sévère
      A garder en tête pour la prochaine fois…

    • La Curieuse 8 juin 2011 à 15:26 #

      C’est quoi une plan cul zen et sans prise de choux?
      Ca autorise à oublier de larguer? A filer à l’anglaise?
      Se comporter comme un vrai gentleman quoi!

  2. le chat errant 17 mars 2011 à 23:26 #

    Moi j’aimerai ça :

    Tu es ma rédemption.

    

J’aime ce que je ressens avec toi, j’aime nos échanges imparfaits. 



    Laissons nous porter par nos sentiments confus. 



    J’aime inventer des modèles qui n’existent pas, et que d’aucun n’a jamais espéré, ni rêvé, ni construit.

    • Lara 18 mars 2011 à 10:09 #

      🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :