Girls Talk

15 Oct

« That girl’s just gonna go spread the word » – TLC

Ce n’est une surprise pour personne, encore moins la gente masculine, puisque telle est notre réputation, d’apprendre que les filles naissent avec une option non-négociable qui consiste en partager toute information valable avec leurs égales.

Que cela soit la dernière tendance lue dans Vogue, le dernier ragot de l’open-space ou une nouvelle plus personnelle, elle sera immédiatement communiquée au cercle des copines proches. La robe de pute mauvais goût de Martine, le sms de Julien ou les macarons mangés le midi. Le planning de la soirée, la performance de l’amant de la veille, et la réduction chez Etam. La perspective de re-re-re-chopper Marc, la couleur du vernis de Claire, et les rumeurs sur les acteurs de Gossip Girl.

Vous l’aurez compris, tout est dit. A la seconde où le sms est reçu, où la pouf du bureau passe devant notre poste, où les calories sont avalées, les BFFs sont aware.

Pourquoi ce besoin vital de partager ? non pas pour diffuser la rumeur, ou changer le monde. Uniquement dans le but d’avoir un retour, un avis, un conseil. Parce que nous évoluons dans une jungle. Celle dans laquelle ce genre d’information peut changer la donne. Savoir que Michel est un bon coup, ou que l’orange n’est plus la couleur de l’automne, ça vous change une vie une façon d’envisager la suite. Parce que nous sommes capables d’anticiper, et de réagir. De conseiller les copines, quand elles ont des questions existentielles. De leur éviter de reproduire nos erreurs, ou de se faire guider à son tour quand le prochain pas devient flou.

Bien entendu, savoir ne signifie pas avouer ou encore admettre. Si vous chinez Sophie, et qu’elle s’empresse de mettre ses deux BFFs au courant, celles-ci feindront l’ignorance ou l’indifférence lorsque vous leur parlerez ensuite. Parce que le partage est un moyen d’anticiper, comme dit ci-dessus, mais qu’il ne doit pas être découvert. Il permettra à Marie, BFF de Sophie, de ne pas fondre devant votre sms, puisqu’elle saura que vous courrez plusieurs lièvres. Et donc de refuser poliment, tout en lui donnant un nouveau sujet de conversation à développer avec Sophie et vous pourrir autour d’une bouteille de Chardonnay.

Sur ce, à bon entendeur, je m’en vais tout répéter discuter avec mes co-bloggeuses, parce que grâce à la nouvelle technologie, nous ne sommes jamais à plus d’un twitt ou d’un mail.

7 Réponses to “Girls Talk”

  1. Lolilol 15 octobre 2010 à 12:58 #

    C’est beau tant de générosité et de partage. J’en pleurerais… si bien sûr, j’étais un puceau de lycéen gréviste. Mais, il se trouve que je suis un homme d’âge mûr et que par conséquent, l’incontinence verbale féminine est un paramètre intégré depuis longtemps. Ce qui intéresserait votre lectorat masculin – majorité silencieuse dont je me fais le porte-parole – c’est de connaitre les limites de cette générosité et de ce partage. Est-ce qu’il s’applique à vos mecs, ex, plan q ? Plus généralement, qu’est-ce que les tenancières de ce blog ne partagent pas entre elles ? Now, you can talk, girls 🙂

    • Lara 15 octobre 2010 à 13:15 #

      C’est effrayant, mais je n’arrive pas à me souvenir d’un truc que je leur ai planqué on purpose.

      Comme dirait certaines « Mecs oui, ex oui, plan cul encore plus. Ainsi que peurs irrationnelles et problèmes intestinaux parfois. »

      Et tendance lesbienne aussi je raconte.

    • leblogdefilles 15 octobre 2010 à 23:11 #

      Bien entendu qu’on partage tout. Même parfois des choses qu’on devrait clairement garder pour soi… Mais en tant qu’auteure, je ne peux que confirmer mes écrits. (Dora)

  2. Fabien 15 octobre 2010 à 13:15 #

    Lolilol : aucun besoin de s’ériger en porte-parole du lectorat masculin, meme si j’ai bien compris que tu adores t’eriger ;-).
    Devenir porte-parole, surtout d’une majorité silencieuse, c’est à la fois se cacher derrière les autres et confisquer leur (éventuelle) parole, non ?

  3. Lolilol 15 octobre 2010 à 14:31 #

    Cher Fabien, on ne peut rien te cacher : j’ai effectivement l’érection chevillée au corps. Je tiens néanmoins à préciser que l’expression « porte-parole » est un effet de rhétorique plus qu’une prise de pouvoir ou une confiscation de quoi que ce soit.

    Lara a parlé, j’attends les autres confessions.

  4. Diana 15 octobre 2010 à 18:57 #

    Girls just wanna have fun. Je pense qu’on pourrait même partager nos petites culottes en temps de règles.

  5. Maya 16 octobre 2010 à 10:59 #

    Je viens enfin de lire ce billet… Et bien sur je m’étrangle de rire en repensant a mes 3 derniers textos et mes 2 derniers mails après le passage sur les performances de l’amant de la veille. Pour ma part je ne dit pas aux BFF que je veux et vais réellemt faire une grosse connerie (genre chopper un mec marié avec un gosse). Je ne le dis qu’après. Ça fait bcp plus de trucs a raconter et mises devant le fait accompli, les BFFs sont moins critiques.
    Sinon je n’avoue pas non plus à THE BFF of my life que je HAIS son mec. Qu’il déclenche chez moi des accès de violence assez mal réprimés et que je rêve de le dépecer en morceaux la prochaine fois qu’il me parlera sur ce ton condescendant de plouc qui croit tout savoir.
    Happy Master Lolilol? Assez pour rester parmi nous?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :