Oh, j’ai oublié de me présenter…

17 Oct

Permettez-moi de rebondir sur l’article de Lara, celui qui parle de 5 choses que vous devriez maintenant savoir par coeur. Parce qu’on y voit bien la difficulté de mener une vie sexuelle quelle qu’elle soit sans subir le regard des autres, à 300% critique. Et puisqu’on parle de nombre d’amants, mon compte personnel choquerait probablement mes grands parents, ferait doucement sourire mes parents, et éveille quelques jalousies chez certaines de mes amies moins bien loties, encore que le seul critère du chiffre soit un bien mauvais étalon de la qualité. Alors que Lara s’est fixée sur un nombre totem qui ne fait ni trop peur, ni trop sage (9, pour les fainéants qui n’auraient pas encore lu l’article), j’ai pris le parti jusqu’à présent de ne jamais mentir à ce sujet. Parce que j’ai appris que je faisais ce que je veux de mon corps, parce que j’ai toujours eu du respect pour ceux dont j’ai partagé le lit ou la vie et parce que je n’ai pas à rougir de les avoir connus. Je n’ai pas non plus ménagé ceux qui m’ont naïvement demandé non combien d’hommes j’avais connu mais combien de fois j’avais fait des galipettes : bien trop pour me souvenir du dixième.

Déjà, le nombre pose problème, mais quand on rentre dans le détail des pratiques, même pas la peine d’espérer passer entre les gouttes: si on sort des sentiers battus, il y aura forcément quelqu’un pour crier au scandale. A croire que la majorité des gens ne connaissent que le missionnaire bâclé, et que l’Homme a le monopole de l’orgasme. Et si c’est effectivement le cas, ça me donne envie de pleurer devant tant de gâchis. Je ne me sens pas particulièrement « déviante », et pourtant j’ai souvent passé sous silence certains de mes petits plaisirs au lit ou ailleurs, après avoir entendu un cassant « ah mais ça, je ne comprends pas qu’on puisse aimer, c’est dégueu!!». Moi non plus je ne comprends pas, je le ressens, débile!

Alors je vais profiter de mon anonymat tout relatif pour enfin dire tout haut ce qui m’attire, ce qui me repousse, et ces fantasmes que je compte bien réaliser.

J’aime les hommes, mais je n’aime que moyennement les poils. J’aime garder la lumière allumée, que ça fasse du bruit, que ce soit juste assez brutal pour le ressentir encore le lendemain. J’aime aussi que l’on me rende folle à force de lenteur. Ou que ce soit soudain et vif. Je me sens gauche et ridicule en amazone, mais experte et audacieuse en levrette. Je refuse systématiquement tout préliminaire à mon égard, hormis baisers, morsures et caresses. Je regarde souvent du porno, et m’en inspire parfois. Je raffole des contacts, et même celui de ma propre peau lorsque je croise mes jambes m’excite. Je trouve que les paroles n’ont pas vraiment leur place au milieu du sexe. J’ai testé et aimé la sodomie, et bloque maintenant sur le côté sale. Je me masturbe presque quotidiennement. J’adore qu’on me lèche les pieds et qu’on m’attache les poignets, mais déteste les massages et chatouilles mal faits (si un dieu des massages lit cet article… qu’il se fasse connaitre, surtout s’il a entre 25 et 35 ans). Dominer m’effraie, me soumettre m’excite. J’aime embrasser les filles, mais pas coucher avec. Je ne conçois pas de première rencontre sexuelle sans une dimension de performance : nombre, lieux ou positions improbables. Je n’ai jamais joui sans invoquer le même fantasme de plusieurs hommes pour moi. Je suis incapable de dire de vive voix des mots du sexe de moi-même, et adore qu’on m’y force. Je n’ai jamais utilisé de sex-toy mais ne compte pas mourir idiote. Si le pénis me fascine, je déplore ne m’être pas encore assez intéressée à ses petites sœurs. Je rêve de le faire sur un toit (et j’ai bien failli le faire), et sur la table de la cuisine.

Et pour finir, je n’aime rien tant que rencontrer quelqu’un pour me faire changer d’avis.

Voilà, je suis bourrée de complexes et petites hontes que j’oublie souvent de mettre de côté et qui parfois me brident, mais en règle générale je n’ai pas froid aux yeux. Assurément, beaucoup m’ont intérieurement traitée de salope, mais je continue à penser qu’il n’y a rien de honteux dans le plaisir.

19 Réponses to “Oh, j’ai oublié de me présenter…”

  1. Alice 18 octobre 2010 à 08:33 #

    Chère anonyme,

    Si certains t’ont intérieurement traitée de salope, beaucoup se sont sûrement reconnues en lisant cet article. C’est mon cas en tout cas (du moins dans les grandes lignes).
    Bonne continuation…

  2. Lolilol 18 octobre 2010 à 11:42 #

    Sans photo pour étayer ce récit, tout ça est un peu vain. Vain pour le lecteur / la lectrice, je veux dire. En revanche, je comprends tout à fait l’intérêt des tenancières de ce lieu de perdition en matière de SEO (« Sodomie » +1500 points, « levrette » +500 points, « salope » +10000 points)

    • leblogdefilles 18 octobre 2010 à 16:14 #

      Oh! tu es enfin de retour… J’en soupire d’aise. J’aurai p-ê du préciser que je fuis tout appareil pouvant capter la chose après une expérience plus que traumatisante.

  3. Alice 18 octobre 2010 à 13:07 #

    Une imagination un poil développée ou quelques souvenirs personnels compensent aisément l’absence de photos. Manifestement, tu ne disposes d’aucun des deux. Dommage 🙂

  4. Azerty 18 octobre 2010 à 14:32 #

    j’ai adorée ton article, et m’y suis fort bien retrouvée pour certains point.
    Je suis moi même passée pour une salope en osant dire que, oui, même si je suis une fille je regarde du porno.
    Faut croire que les gens n’ont pas l’esprit assez ouvert pour accepter les choses qui sortent des clichés.

  5. Inconnu 18 octobre 2010 à 15:41 #

    Chère Inconnue,
    j’ai le plaisir de t’annoncer que ta confession te vaut un très joli score à ma sexochecklist hyper pointue. Seul ton silence sur la fellation – mais peut-être avais tu la bouche pleine ? – te prive du sans-faute. Amant brutal, athlète accompli et masseur dominateur à mes heures perdues, j’aimerais en savoir plus sur toi.

    Inconnu

    • leblogdefilles 18 octobre 2010 à 16:18 #

      Quand je dis que le pénis me fascine, je croyais que tout était dit… Et je n’ai pas non plus tout livré! Il y a d’autres choses qui me définissent, mais je laisse a mes amants le soin de le découvrir.

  6. Kikoolol 18 octobre 2010 à 19:47 #

    A/S/V ?

    • leblogdefilles 19 octobre 2010 à 11:58 #

      Âge: jeune mais tout de même trop vieille pour un puceau (ou pas encore assez vieille pour ça?)
      Sexe: c’est pourtant clair non?
      Ville: presque Paris.
      (that’s so 00’s btw)

  7. littlelilyofthevalley 18 octobre 2010 à 22:14 #

    Si t’es une salope pour certaine, alors je le suis avec toi… même plus que toi. Mais je ne suis pas complètement anonyme alors je ne développerais pas. Merci de l’avoir fait, pour « nous » ! 🙂

    • leblogdefilles 19 octobre 2010 à 12:00 #

      De rien 🙂 c’est un plaisir!

  8. yemmip 7 décembre 2010 à 12:23 #

    C’est moche, cette philosophie de penser qu’une femme qui aime le sexe est une salope, alors qu’un mec qui aime le sexe est juste un homme.

    Merci pour ta franchise.

    Une question cependant. un mec est visuel… Une nana est tactile (enfin c’est l’image que j’ai) ou « psychique » (faut lui parler pour qu’elle kiffe). Qu’est ce qui te plait dans les films pornos ?? Pas que je sois curieux, mais j’aimerais essayer de comprendre un peu mieux les femmes… surtout les femmes qui aiment le porno… 🙂

    • leblogdefilles 2 mars 2011 à 11:11 #

      J’ai oublié de répondre a ton commentaire, alors je le fais maintenant avec retard. Je suis particulièrement tactile, mais pas que! Si j’aime le faire lumière allumée, c’est bien pour pouvoir regarder 🙂
      Pour le porno, je ne saurais pas trop t’expliquer pourquoi ça marche (essaye toi, tu vas comprendre), mais c’est diablement efficace!

  9. Wiseman 2 mars 2011 à 10:35 #

    j’adore!! je dois admettre que c’est clair,franc et direct. « l’anonymat » à ses avantages…
    si certaines ( beaucoup, énormément ) femmes pouvaient dans la vraie vie être aussi franche, j’en serai heureux. mais malheureusement comme vous le faites si bien remarquer sur votre blog, une femme qui s’assume est une salope, un homme qui s’assume est un donjuan/boncoup/Homme…
    et je le vois encore plus ici ( j’habite au Maroc ) où la place de la femme est encore dans la cuisine à pondre des gosses et faire le couscous du vendredi
    en tout cas merci pour ce post, ça m’a fait filé un grand sourire et un peu plus d' »espoir » dans les femmes libérées 🙂

    • leblogdefilles 2 mars 2011 à 11:18 #

      Merci 😀 ça fait plaisir de lire ce comm’!

    • Wiseman 2 mars 2011 à 11:26 #

      @leblogdefilles: de rien 😉

  10. ciel 10 juillet 2012 à 12:14 #

    Bonjour, j’aimerais lécher vos jambes, vous faire des massages et avaler ma semence sur vos pieds. Juste l’avis d’un de vos humbles serviteurs.

Trackbacks/Pingbacks

  1. CQFD – Parler sexe, c’est passer pour une femme limitée « Insoutenable légèreté - 20 octobre 2010

    […] été très impressionnée par le cran qu’il a fallu à notre anonyme pour s’ouvrir des choses qu’elle aimait ou qu’elle n’aimait pas sur le […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :