CQFD – Parler sexe, c’est passer pour une femme limitée

20 Oct

J’ai été très impressionnée par le cran qu’il a fallu à notre anonyme pour s’ouvrir des choses qu’elle aimait ou qu’elle n’aimait pas sur le blog, couchant par écrit des fantasmes que je n’ose m’avouer à moi-même (comme bien d’autres si l’on en croit les commentaires).

Son propos général n’était pas de trouver un amant (c’est manifestement quelqu’un qui sait ce qu’elle veut, et quand une femme veut baiser, elle n’a pas besoin de faire un appel sur le web pour trouver des volontaires) mais de dire combien il était difficile d’avouer ses fantasmes et d’assumer sa vie sexuelle.

Moi je suis précisément très complexée par ce que je fais de ma vie privée par peur du regard des autres. On me sert souvent du « mais, nan, mais sois toi-même dis la vérité, tu verras, tu t’en fous des gens, et puis ils diront rien« . Bah mon cul tiens.

En un rien de temps sur Twitter et dans les commentaires des gens pensaient que l’auteure cherchait une bite, que nous ne pensions qu’au sexe, voir que nous ne faisions que ça et que nous n’avions pas d’autres passions dans la vie (d’autres nous ont accusées de faire du racolage, mais ça c’est vrai, hun)

Le coup de « ben vous faites que ça de votre vie, parler de cul » m’a proprement sidéré. Derrière le blog, y a des meufs totalement huge académiquement et professionnellement parlant, voir sportivement. Après parler de cul à la machine à café / avec le directeur de thèse / ou des gymnastes de 16 ans, c’est pas une option. On passe notre temps à donner le change, à surperformer pour s’excuser d’être des meufs jolies en plus, à pas rire aux éclats, à se faire broyer la main sans ciller, à détecter ce qu’il relève de l’intérêt sexuel et de l’intérêt professionnel dans l’œil de notre interlocuteur. C’est pas très marrant, alors oui le soir, moi j’ai plutôt envie de me soumettre une bonne fois pour toutes.

Et être soumise, ca permet aussi de se comporter comme la sacré salope qu’on aimerait être.

Mais si je suis honnête avec moi-même, je pense qu’il s’agit d’une phase, une phase d’apprentissage, une phase temporaire, et qu’un jour j’aimerais autre chose. Peut-être que ce jour là j’arriverai à dire combien de mecs j’ai connu, que je serais pleine de dollars et que personne ne remettra en cause ma légitimité à parler de sexe comme à parler d’autre chose 🙂 (mais si ça se trouve j’aimerais toujours qu’on m’attache hun)

Fin du debrief

15 Réponses to “CQFD – Parler sexe, c’est passer pour une femme limitée”

  1. Maxine 20 octobre 2010 à 13:15 #

    Mais grave ma poulette ! T’as le droit d’aimer le sexe comme tu veux même si tu gagnes pas des milliers de dollars… j’ai souvent pensé que celles qui aimaient se soumettre compensaient une superiorité intellectuelle évidente… qu’en penses-tu ?

    • Maya 20 octobre 2010 à 15:52 #

      Totalement d’accord avec toi Maxine!!!

    • Lara 20 octobre 2010 à 16:36 #

      J’osais pas le dire!

  2. erwik 20 octobre 2010 à 16:28 #

    hey, je m’excuse mais j’ai pas dis que vous faisiez que ça, j’ai demandé ce que vous faisiez d’autre, nuance. M’interesse aux personnes derrière les articles salaces et sympa^^

    • Lara 20 octobre 2010 à 16:43 #

      Moi ça m’a paru surréaliste que tu ne perçoives pas notre vie sexuelle comme une partie intégrante de nos vies. Baiser, c’est comme manger et dormir, tout le monde le fait.

      J’ai eu le sentiment de devoir me justifier d’avoir d’autres « passions » pour reprendre tes termes.

      Un peu comme si j’allais sur un blog de bouffe pour dire « hey dis donc grosse vache, t’as d’autres passions que la bouffe ou quoi? »

      Je me suis sentie (très mal) jugée.

  3. Lolilol 20 octobre 2010 à 16:39 #

    « Je suis précisément très complexée par ce que je fais de ma vie privée par peur du regard des autres »

    Effectivement, sinon, tu n’auras pas écrit un billet aussi dégoulinant d’auto-justification. Beurk, j’en ai encore plein les doigts…

    Dis-toi bien que personne, ici (nous sommes entre commentateurs de bonne compagnie) ne vous – les auteures – réduit au cul ALORS MEME que vous ne parlez que de cela vu que… c’est le thème du blog.

    Donc chère Lara, assume ton projet éditorial jusqu’au bout, mets tes névroses de côté et sors, une bonne fois pour toute, du placard où tu t’es enfermée toute seule à double tour. Bisous.

  4. leblogdefilles 20 octobre 2010 à 16:53 #

    Fais moi un bisou

    • Lolilol 20 octobre 2010 à 17:06 #

      /me te fait un bisou

    • Maya 20 octobre 2010 à 19:00 #

      C’est beau l’amour que véhicule ce blog.
      (en vrai je suis jalouse parce que j’aurai aimé que ledit bisou m’eusse été destiné. mais j’ose pas demander moi…)

    • Lolilol 20 octobre 2010 à 20:32 #

      Allez un bisou pour toi aussi Maya. C’est mon côté salope (KIDDINGUEUH).

  5. eMhidou 20 octobre 2010 à 17:49 #

    Les femmes libérées impressionnent. Les femmes libérées font peur. Et quand de surcroit, elles ont le malheur d’être intelligentes, le mâle – certainement frustré de ne pas les avoir dans son lit – leur lance le sobriquet « Salope ». Que de bassesse !

    Et pour finir, voici « the trick » que tu pourras lancer à tes prochains détracteurs/moralisateurs : http://www.lematin.ch/actu/suisse/orgasme-intelligent-120658

    • Wiseman 2 mars 2011 à 12:32 #

      effectivement les femmes libérées font peur et impressionnent, mais le mâle ne les traite pas toujours de salopes, et s’il a « peur » ou est impressionné par ces femmes, c’est par ce que bien souvent il ne sait pas comment réagir « correctement » avec ces femmes, et qu’il aimerait beaucoup « interagir » avec elle, et pas que/seulement dans son lit…

  6. Olivier 20 octobre 2010 à 19:56 #

    Cela devait être dit ! 😉
    Je partage ton point de vue à 200%

  7. Vellini 21 octobre 2010 à 08:35 #

    « Parler sexe, c’est passer pour une femme limitée » Personnellement je m’en amuse… Et c’est avec plaisir que je ne peux qu’évaluer la profondeur de la stupidité de l’autre, c’est d’un plaisir inimaginable. 😉 [Rien que de dire « Dieu qu’ils sont cons! » Je frôle l’orgasme… :)]

    De plus si on veux un bon amant il vaut mieux avoir l’air naïve (au risque de le castrer), ils arrivent toujours avec la formidable idée « Cette idiote, je vais la faire grimper au plafond! » Tant mieux…

  8. la pintade aixoise 21 octobre 2010 à 11:02 #

    Limitée ? C’est fou ça. Avec la littérature, le bon vin et la bouffe, le sexe est une de mes grandes passions. J’avoue un goût certain même pour les blagues salaces. ça choque toujours le monde qui m’imagine toujours en intello coincée… Bon ça passe et puis parfois ça casse. Avant je m’auto-justifiais, comme dans ton article, et puis maintenant les autres, les juges, je les emmerde et j’aime bien ça ! Courage tu es sur la voie de la liberté. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :