Et toi, t’avales ?

6 Déc

Ça dépend.

C’est évidemment à la gueule du client. Mais pas que.

Déjà, on hésite pas mal. Parce qu’on a toutes entendu que c’était dégueulasse (le goût, pas la symbolique, sur ce blog, on s’en balance pas mal de la symbolique) et ensuite parce qu’on voit pas bien ce que ça va nous apporter à part une haleine de pute et des calories. Généralement, si tu as si bien sucé le mec qu’il en est prêt à jouir, c’est que tu as fait un bon job (notez ce subtil jeu de mot bon job / blow job, je suis pleine d’esprit). Et puis s’il éjacule dans ta bouche, c’est la fin des haricots en ce qui te concerne. Donc, déjà GROS calcul (mais généralement on a bien 20 minutes pour anticiper).

Pour celles qui franchissent le pas (ou plutôt, quand elles se décident à le franchir), c’est le traumatisme. Ou pas. Bon, moi par exemple, c’était un traumatisme. Déjà c’était immonde, en plus c’était chaud (oui je n’avais pas anticipé cette sensation), et j’ai failli avaler de travers tout en ayant une grosse envie de vomir. Il m’a fallu 6 ans pour réessayer.

J’ai réessayé il n’y a pas longtemps. Le mec m’impressionnait pas mal. Le genre de twitto de mec qui s’est tapé la moitié de Paris, alors forcément j’avais pas envie qu’il me prenne pour une grosse nullasse. Ben, en fait, c’était toujours chaud, mais à moins de m’envoyer un mort ca risque pas de changer, mais c’était pas dégueu. C’était pas bon, mais c’était pas à vomir.

Du coup, questionnement intérieur : est-ce que mon souvenir s’était modifié ? est-ce que ça dépendait du mec ? Après une brève recherche sur le net (Michel : mes recettes pour améliorer le goût du sperme), il est devenu évident que cette histoire d’avaler était comme une boite de MonChéri. C’est jamais terrible, mais des fois ça peut passer.

J’aimerai cependant revenir sur la gueule du client évoquée en début d’article.

Il va de soi que je n’irai jamais avaler un mec avec qui je compte rester. Pas envie que ça devienne une obligation ou que le mec « attende » ça en se disant qu’il a été sage et qu’il a  fait la vaisselle. One-night-stand only merci bien. En plus si ton mec a un goût immonde, t’as l’air bien con pour lui expliquer qu’en ce qui le concerne c’est la dernière fois que tu t’y risques. C’est pas écrit sur le visage des gens cette histoire de goût. Plus dans leur assiette déjà il semble.

Et vous, vous avalez ?

Et surtout, vous les mecs, est-ce que vous avez déjà gouté votre sperme ?

26 Réponses to “Et toi, t’avales ?”

  1. Jim 6 décembre 2010 à 11:42 #

    J’ai laissé un com sur Megaconnard j’avais pas compris que l’article vient de cet excellent blog que je découvre avec plaisir. Du coup je remets ce que je disais:

    Non mais tu peux pas! Tu ne peux pas avaler que des mecs avec qui tu ne comptes pas rester (oui je mets « avaler des mecs » plutot que « avaler avec des mecs » parce que je trouve ça joli comme parabole et puis sinon ça il y aurait deux fois ‘avec’ dans la phrase et c’est pas beau). C’est comme si t’étais la reine des cuisinières et que tu faisais que du Picard à ton mec. Enfin genre quoi.

    Après on s’étonne que les mecs fassent la différence entre celles qu’on épouse et celles qu’on baise…

    Faut trouver un truc. Chais pas essaie de discretos aller goûter le contenu d’un préservatif pour te rassurer. Et puis franchement je ne pense pas que je m’offusquerais si ma copine n’avale pas à chaque fois. Ce serait même pas mal quand j’y pense. Genre un bonus pour les occasions spéciales, pour les fêtes, Noel, toussa quoi.

    • Lara 6 décembre 2010 à 12:28 #

      Je t’ai répondu sur megaconnard.com 😉

    • Les filles pensent que... 6 décembre 2010 à 13:37 #

      Je suis assez d’accord… Je trouve ca plus comprehensible de reserver ca a ton mec plutot qu’a un gars qui s’est tape la moitie de Paris… pcq en plus, en general ceux qui se sont tapes la moitie de Paris ne sont pas tres bons au lit et du genre plutot egoistes…

  2. Ranx 6 décembre 2010 à 12:21 #

    Pour la peine, je découvre aussi ce blog que je vais avaler… euh, non, dévorer, entre midi et deux !

    • Lara 6 décembre 2010 à 12:28 #

      ahah 😉

  3. la pintade aixoise 6 décembre 2010 à 14:17 #

    Moi j’avale. Enfin j’avale, pas si simple hein. Déjà, à l’inverse de toi. Je n’avale QU’AVEC THE ONE. D’ailleurs, quand j’ai baisé avec d’autres mecs, c’était toujours bon vas-y prends-moi, go et surtout ensuite CASSE-TOI et n’imagines pas que tu vas te faire sucer maintenant ou ensuite.

    Bon moi la pipe, j’aime bien ça avec chéri mais avaler ça dépend des jours, de la motivation, de la météo, de mon humeur. Mais disons que quand je me décide, je reste pas non plus dix mille ans avec ce goût dans la bouche, je préfère passer rapido par la case ultrabrite. Mais ça ne me donne pas non plus une sensation de salissure ou de souillure ou de quoi que ce soit de symbolique (si ce n’est la sensation que je suis l’ultime cochonne toute puissante, bref, ne partons pas dans le symbole).

  4. maxine 6 décembre 2010 à 17:22 #

    Mais ma petite loute, qu’en serait-il si tes amants refusaient de te manger la chatte sous prétexte que la cyprine c’est dégueulasse ? Le sperme, ça ne vaut pas un jus de papaille ou une flute de Ruinard, déja c’est organique, le plus souvent ça a un gout ferreux. Parfois je te l’accorde, ça peut être abject, infâme, répugnant (malheureusement on ne peut pas savoir avant de gouter). J’ai eu des amants qui avaient le nectar sucré (sisi), enfin pas comme du lait concentré mais comme de l’eau tiède légèrement suave. Moi j’avale le plus souvent et en tout cas je laisse mon partenaire au chaud dans ma bouche quand il jouit… Au pire je crache dans le lavabo après si c’est trop dégueu mais ça m’est arrivé assez rarement. Et tu sais quoi, j’adore ça….à quand cesoirjavale.wordpress.com ?

  5. Ytreza 6 décembre 2010 à 17:53 #

    Je propose qu’on ouvre des bars à sperme dans toutes les grandes villes de France pour initier les femmes et hommes intéressés à faire leur apprentissage. Car n’oubliez jamais : le goût est affaire d’éducation !

    L’intérêt de la chose sera de noter précisément le régime alimentaire suivi par chacun des individus ayant fait don de leur semence. Ainsi, les jeunes femmes viendront avec leur petit ami et lui diront, après une longue dégustation experte : « Tu vois, mon amour, c’est exactement le goût que je recherche ! Tu mangeras donc des courgettes le matin et boiras du lait soir ! »

    (Notons qu’on me dit que le mien a un goût acceptable, et je mange de la viande deux fois par jour. Donc soit on me ment pour m’épargner, soit il faut laisser tomber la piste du régime végétarien…)

    • maxine 7 décembre 2010 à 12:18 #

      Excellent, sauf que tester « à froid » le sperme d’inconnus, moi ça me file carrément la gerbe pour le coup !

  6. Lara 6 décembre 2010 à 20:40 #

    Je RECONNAIS. Il y a peut-être un peu plus de sens dans ce que vous dites que dans ce que je dis. Ca tombe bien, souvent femme varie.

    (en revanche disclaimer pour les sourds et malentendants : ceci est un blog de déglingos. Quand on veut dire et faire des trucs intelligents, on a une vraie vie, quand on veux raconter des trucs LOLs, provok ou cul, y a ici. Je me suis pas envoyé la moitié de twitter, par exemple, faut pas tout prendre au premier degré)

  7. littlelilyofthevalley 6 décembre 2010 à 23:10 #

    Avant j’avalais les hommes. Mais depuis que j’ai eu une grosse envie de vomir avec le dernier de ces chanceux, je n’ai jamais réussi à le refaire (pas faute d’avoir essayé…)

  8. Ytreza 7 décembre 2010 à 05:40 #

    Surtout ne pas se forcer. Une femme qui avale, c’est très excitant. Mais pas une femme qui vomit. Bon sens élémentaire.

  9. Franck 7 décembre 2010 à 09:54 #

    Perso je me suis goûté à plusieurs reprises, ce qui a participé à mon intérêt culinaire pour contribuer au résultat. C’est stupéfiant. Et assez flagrant. Les légumes et les fruits pour moi jouent un rôle indéniable.
    Après, pour ce qui est de ne pas le faire avec ton mec de toute ta vie mais plutôt avec un mec lambda, je crois qu’on se prive de quelque chose. Et puis, on est pas obligé d’avaler tout le temps. Il me semble que c’est un truc que je pourrais comprendre assez facilement qu’on le fasse juste à l’occasion. J’aime bien qu’on m’avale, mais je suis conscient que c’est quelque chose qui engage (sur le coup) un peu plus que le simple fait de sucer une bite (façon de parler). Peut-être simplement qu’il y en a qui aiment vraiment avaler, d’autre pas du tout, et d’autre encore qui, comme toi, le font vraiment selon.
    Je crois en tout les cas pour répondre à la question de se goûter soi-même, que c’est difficile de demander à quelqu’un de te faire quelque chose que tu ne sois pas capable de te faire toi-même (sans parler de trouver du plaisir à s’auto sucer ou je ne sais quel connerie. C’est histoire d’avoir la conscience des choses, c’est tout).

  10. Franck 7 décembre 2010 à 09:57 #

    … Mais c’est moi ou les gens se sont trompés sur tes intentions de « ne pas avaler » ton prince charmant, justement?

  11. Fabien 7 décembre 2010 à 11:26 #

    Dans mon cas, les filles qui avalaient (pas systématiquement) étaient celle pour qui je comptais justement et pour qui je n’étais pas l’amant de passage. Une sorte de « preuve » supplémentaire d’amour.
    Une fois, la fille a avalé lors de notre première étreinte et j’étais limite choqué (sourire).

  12. yemmip 7 décembre 2010 à 12:02 #

    Bigre.
    Vaste débat. En tant que mec, je dois bien admettre que c’est plus excitant de « finir au chaud ». Certaines nanas disent bien aimer ça, d’autres non. Des fois c moins dégueu que d’autres fois… Il est clair que c plus glam « une fille qui avale plutôt qu’une fille qui vomit »…
    Il y a aussi la fille « partageuse », qui avec encore un peu de sperme en bouche, veut rouler une grosse galoche au mec.
    Si le mec accepte, félicitations, vous avez tiré le bon numéro…

    Cependant, la même question se pose pour les mecs….
    « des fois, faut descendre vous brouter le minou, et parfois on sait pas du tout sur quoi on va tomber…  »
    (en gros : cf le comm de maxine)

  13. Ytreza 7 décembre 2010 à 12:16 #

    « des fois, faut descendre vous brouter le minou, et parfois on sait pas du tout sur quoi on va tomber… »

    Si, généralement sur une odeur douteuse. (Pardon, pardon, je n’ai pas écrit ça ! Ca sent la rose et les arcs-en-ciel de mon enfance.)

  14. femme en chair et en papier 9 décembre 2010 à 16:30 #

    yemmip, tu es l’amant idéal ! Ou plutôt tu serais mon amant idéal, si je ne l’avais pas déjà trouvé.

  15. Aline 9 décembre 2010 à 23:16 #

    Ben moi pour me venger de leur sale goût plus salé que la sauce salée à sushis, et tout ça cause de leur mauvaise alimentation, je recrache tout sur leur bide. Bien fait ! Voilà.

  16. Miss Terrieuse 23 décembre 2010 à 15:44 #

    Pour moi, j’avale toujours. Oui, je suis une « Pragmatique ».
    – Déjà parce que c’est plus pratique, ça évite t’en mettre pleins les draps ou si c’est en outdoor, de tacher les vêtements.
    – Je sais que mon mari adore ce moment où il sent que je déglutie.
    – Je trouve que le goût de son sperme est doux et un peu sucré. Mais nous sommes tout deux végétariens, ça aide !
    – Et surtout, j’aime faire les choses bien, dans les règles de l’art… 🙂

  17. Shosh 13 mars 2011 à 20:33 #

    Alors, personnellement (ça peut changer…) je n’ai jamais essayé et n’en ai aucune envie. Simple question de logique : pour l’instant je trouve le goût, l’odeur et la consistance dégueu (oui mesdames et messieurs, dégueu ! il faut bien vous cesser de vous caresser dans le sens du poil de temps en temps), donc assez naturellement j’évite la bouche ^^. Et je ne suis pas du genre à me forcer à quoi de soi pour quelque raison cabalistique.

    C’est marrant, il y a une sorte de pression autour de ça que je trouve assez ahurissante, c’est presque comme si on « devait » vraiment quelque chose aux mecs qu’on baise, que c’était égoïste de notre part de leur refuser ce « plaisir suprême ». Un orgasme est un orgasme, la fascination de certains pour ce truc est entièrement psychologique (c’est encore plus vrai pour ceux dont le trip absolu est l’éjaculation faciale), et les sites de cul ne sont pas la réalité les enfants. (je comprends ceci dit une certaine frustration possible, et… je compatis lol. Mais essayez de faire gouter – gouter un peu, pas faire avaler tout rond l’intégralité d’une éjac ! – à un mec son propre sperme, 9 fois sur 10 vous aurez le droit au regard de pucelle effarouchée). Eh oui, en tant qu’actrices porno, les actrices porno jouent la comédie, à savoir le rôle de la fille soumise qui dit au mec ce qu’il veut entendre, fait les mimiques et les gestes qu’il veut la voir faire, bref, une attitude assez inintéressante, et qui ne me sied pas du tout, car j’affectionne plutôt les baillons et autres martinets 🙂

    Et les nombreux articles genre « 15 argumen pour convincre Une FillE d’avalé!! » me font bien rire (outre la formulation). Certes, le mec avale de la mouille (quoique :P, j’en ai connu qui ne déglutissaient jamais pendant un cunni, alimentant ainsi une belle flaque sur les draps! Et l’excès de salive refroidie dégoulinante entre les fesses, c’est moyen. True Story.), mais en principe il s’occupe davantage du clito, qui ne sécrète pas, que du pourtour du vagin, donc pas de comparaison possible. Surtout que, pour avoir essayé l’un comme l’autre, je peux attester du fait que le sperme a un gout et une épaisseur beaucoup moins faciles à appréhender que la mouille (vous avez vu je reste neutre). Pour l’histoire du « c’est pratique, pas besoin d’essuyer », merci quoi, ma bouche n’est pas un kleenex. Après, je peux comprendre qu’à force de pratique prolongée on puisse apprécier l’excitation de ce genre de situation, et surtout être excité par le plaisir que prend son partenaire. Mais les copines qui me servent le « faut bien se forcer un peu au début », ou l’hypocrite « moi j’adooree avaler olala c’est trop bien » en public simplement parce qu’elles ne disposent pas de mieux pour mettre un mec dans leur lit, je reste assez atterrée.

    • marlasemarre 17 mars 2011 à 00:42 #

      Écoute ton commentaire se défend, maintenant je pense que certaines filles aiment vraiment la fellation et avaler, ou se faire sodomiser, c’est comme ça, et ça date de bien avant la pornographie… Mais je suis d’accord avec toi, on ne doit rien faire qui va l’encontre de ce qu’on aime profondément, sinon de toutes façons on le fait mal et ça se sent.

  18. Shosh 17 mars 2011 à 22:26 #

    hey hey, pourriez vous effacer le commentaire précédemment mis s’il vou plait? Je ne parviens pas à le faire moi meme, et l’adresse mail utilisée n’est pas la mienne. Bref, sinon, blog très cool !

    • Lara 18 mars 2011 à 10:10 #

      on a enlevé l’adresse mail associée 🙂 et merci pour ton commentaire, très chouette!

  19. Cereales Gigolo 11 mars 2012 à 20:48 #

    Qu’elle avale ou pas, finir « au chaud » est quelque chose de fantastique.
    Le fait d’avaler ou de cracher dans un mouchoir, un lavabo ou autre n’a une incidence que psychologique, une femme qui m’avale me donne un sentiment d’etre dévouée a mon plaisir, mais ça n’a que peu de conséquence sur ce dernier.

    Je trouve la comparaison entre cyprine et sperme plutot justifiée, je connais d’ailleurs peu de femmes qui connaissent leur propre gout

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Et toi, t’avales ? « Insoutenable légèreté -- Topsy.com - 6 décembre 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by LaReineJiji, Karim and Julia, Si Légère. Si Légère said: Et toi, t'avales ?: http://t.co/e51lGYR […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :