Tag Archives: célibataire

Fuck me but not twice…

4 Fév

Ne rêvons pas ! La probabilité pour qu’un ex qui nous a trainée dans la boue nous donne l’occasion de lui rendre la tarte qu’on s’est prise est relativement rare et c’est souvent quand on ne l’attend plus d’ailleurs que le bâtard le type en question se pointe, la bouche en cœur, avec derrière la tête, la vague idée de se vider les couilles prendre de nos nouvelles.

Attention je ne parle pas du mec avec qui on n’a pas réussi à passer au niveau supérieur à cause d’incompatibilités d’humeur ou parce que les sentiments n’étaient pas du même tenant. Je parle de la raclure, de l’enfoiré, du crevard du type qui a profité de notre petit faible pour nous prendre pour une conne manipuler.

C’est pour cela que lorsque ce moment béni se présente il convient de s’en délecter et de ne pas rater son coup. Ne pas se leurrer, si ce connard cher amour se souvient soudain de notre numéro de téléphone après six mois d’absence, ce n’est pas parce qu’il éprouve des remords mais surement parce qu’il se trouve à un moment critique de sa vie où il a besoin de se rassurer sur sa séduction, et quoi de mieux que la pauvre gourde chouette fille que nous sommes pour lui regonfler l’Ego. Je vous épargne l’évidence de s’habiller de façon à mettre tous nos atouts en valeur, sans être ostentatoire, une jupe trop courte ou un décolleté tapageur pourrait lui laisser supposer qu’on est morte de faim et qu’on cherche à le séduire à nouveau.

Même si on crève d’envie de lui balancer à la gueule que c’est un pauvre type qui nous a presque donné envie de rentrer dans les ordres après notre rupture, ou de devenir lesbienne, se montrer magnanime et détendue. Laisser venir la bête sans impatience, et elle viendra car si on lui a permis de nous voir, elle se croit déjà autorisée à presque toutes les libertés.

Feindre de s’intéresser à lui, à ce qu’il est devenu, montrer de l’empathie quand il nous raconte ses petits malheurs et ses grandes remises en question (sic). Ce n’est pas compliqué d’ailleurs puisque de toutes façons il ne sait que parler de lui. Et lorsque, mis en confiance, il nous déclare qu’il ne pense qu’à nous prendre en levrette n’a jamais vraiment réussi à nous oublier, c’est le moment de répondre calmement :

« Tu sais, quand je t’ai connu, je me cherchais vraiment et je serais tombée amoureuse de n’importe qui… Je voulais savoir ce que tu devenais, mais je réalise que tu as épuisé le reste d’intérêt que j’avais pour toi. Je suis contente que tu aies l’air plus apaisé, mais je pense que c’est mieux si tu en fais profiter quelqu’un d’autre. »

Il y a fort à parier que nous n’ayons plus jamais de nouvelles de ce rebut de la gent masculine mais après tout, ça ne changera pas grand chose et ça a le mérite de soulager…

Montre moi ton mec, je te dirai qui tu es

16 Oct

Bien sur qu’on juge nos congénères aux mecs qu’elles s’appuient.

(Surtout quand, comme moi, on est célibataire les 3/4 du temps, ça nous permet un peu de justifier notre condition socialement suspecte.)

Voici 4 profils de filles qu’il FAUT avoir dans son répertoire.

  • La nana qui se tape un roux

La nana qui s’envoie du roux, elle est anticonventionelle, un peu fofolle, libre penseuse. C’est le genre de nana qui choisit jamais le truc mainstream : Quick plutôt que McDo, cheerleading plutôt que gym suédoise, trompette plutôt que violon, espagnol 1ère langue plutôt qu’anglais… C’est la nana qu’on rêve toutes d’être, en fait.

  • La nana qui se tape un con

Elle justifie le truc comme elle veut « non mais Olivier, il a eu des difficultés, mais tu vois il a entamé une formation... ». Alors que bon, elle sait qu’elle se fait un demeuré, nous aussi, si ça se trouve même Olivier sait qu’intellectuellement, il up-date. Ou elle n’a pas confiance en elle et soumettre socialement son mec l’aide à se sentir bien, ou elle est terriblement pragmatique et elle préfère dominer son mec pour dominer sa vie. La meuf qui se tape un con présente néanmoins un avantage social : ses relations affectives sont d’une stabilité singulière. Quand on va mal, on la regarde et on se dit que c’est possible d’être heureuse avec un (seul) homme. Quand on va bien, on la regarde et on se dit qu’on est vraiment mieux seule avec nos hommes.

  • La nana qui se tape un mec qu’on voit jamais

Ou elle planque une absence de mec, ou elle planque un roux une meuf, ou elle planque votre papa quelqu’un que vous connaissez, ou alors TOUT SIMPLEMENT, elle segmente ses relations sociales à mort. Avec vous, c’est une ado attardée qui récite l’alphabet en rotant, avec lui, c’est la meuf qui connait tout le personnel de chez Castel. Elle sait que cet équilibre n’est pas viable, mais quand on est à ce point dans l’incohérence, l’instabilité est un art de vivre, et c’est surement pour ça que vous l’aimez.

  • La meuf qui se tape un mec maqué (pour la 40ème fois)

Sauf malédiction surnaturelle comme dans le cas de Dora qui n’est bien entendu qu’une victime d’un sort maléfique, la meuf qui ne fait que dans le mec maqué n’y va pas par hasard. Assurée d’avoir un peu de suspens, d’adrénaline, de drama à un risque d’engagement quasi-nul, elle a développé au fur et à mesure des années un radar à mecs maqués dont la précision n’a d’égal que sa mauvaise foi qu’en scandalisée elle vous lance que « C’est ENCORE un mec maqué, y a un truc d’écrit sur mon front-ou-quoi ?« . La meuf à mecs maqués est certes pénible quand, alors que ça se termine, elle fait semblant d’y avoir cru, mais elle permet tout de même à son cercles d’amiEs de trasher en réunion l’ensemble des hommes de manière parfaitement désinhibée et injuste, et par ce biais, elle contribue à resserrer les liens amicaux entre filles.

Je conclurai sur la meuf éternellement célibataire (sauf que contrairement à Diana ou moi, c’est pas un choix de vie), qui recherche en toute simplicité un mec beau comme Mark Salling avec l’intelligence (et la thune) de Bill Gates, le sens de l’humour de Megaconnard (quelle suce-boules je fais) et le charisme de Richard Berry et qui nous ennuie profondément par son manque d’originalité. Chères amies, tapez-vous des abrutis, des mecs mariés, ce que vous voulez, mais je vous en supplie, ne jouez pas les princesses frustrées.

Mode d’emploi de la parfaite insensible

13 Oct

Parce que moi j’ai du être nonne dans une précédente vie, ou pour l’être secrètement dans celle là, je suis complètement insensible aux assauts masculins moins à ceux des enfants. De mon état de nobode lycéenne car sans boobs et sans règles, je suis passée à nobode adulte de par mon célibat incarné et acharné

Ce qui est con, c’est que fondamentalement, je n’ai pas à me plaindre : je n’ai pas franchement d’histoire de mec mis à part « le gros lourdaud moche a encore essayé de me pécho, quel putain de loser« , je ne peux même pas chialer mes kilos en trop qui n’existent pas (han oué je me la pète grave quand je balance des « putain mais mes cuisses font la taille de ton bras, j’ai trop les boules, je n’ai pas de FORMES FEMININES AHAHAHA, tiens tu voudrais pas une tartine de beurre de cacahuètes?« ). Mais du coup, je me sens délaissée. je ne peux que chialer ma désolation de future patiente d’HP,  Le cercle vicieux s’installe et mon coeur se déssèche, rendant inutile toute tentative de m’entuber m’amadouer.

Alors parce que je suis sympa, je vais vous lâcher quelques-uns de mes tips pour ne pas chialer les hommes sans coeur.

– Je suis dépressive, donc forcément je ne sors pas et je ne rencontre personne. Du coup je peux fantasmer à gogo et les très jeunes hommes réels ne sont plus que des sous-races de mes idéaux.

– Je bosse, j’étudie, et je sportifie. Du coup je suis bonne en plus d’être intelligente en plus d’être cheerleader. Je peux me permettre d’avoir un ego surdimensionné (contraire au fait d’être dépressif, mais ce qui est fou n’est pas rationnel, qu’on se le dise) et de sélectionner ma proie de façon ARDUE. Ça me permet également de ne juste pas avoir de temps en fait.

– Je réalise à quel point les jets de sperme dans les organes tels la bouche et les yeux les échanges de fluide (oui les relations adultes ressemblent à ça pour moi, je le dois sûrement à mon excès de zèle, cause de ma première lecture de livre porno à l’âge de 3 ans) c’est sale. POINT.

– Je n’ai pas le temps pour un garçon, car je suis ambitieuse et égoïste.

– Je vis comme une truie, et ça, je n’aime pas qu’on me le fasse remarquer. (je suis très susceptible)

Oui, tout ça c’est pas très glam, et ça ne vous aidera pas à passer des dimanches matins à vous faire retourner enlacé(e)s par les bras de votre homme, mais pensez le temps mis à parti pour LIRE, MANGER, boire du COCA, mater les fringues sur ASOS, FANTASMER sur les héros des séries, FAIRE DU SPORT, faire genre vous êtes intelligente AU MUSEE, porter des culottes MY LITTLE PONEY, et mater JOUR DE FOOT. Mais WTF, qui est encore assez fou pour réfléchir après un tel argumentaire? QUI?

Je me suis pris un râteau

20 Sep

Forte de ma nouvelle vie d’expatriée célibataire, je suis allée faire mon marché dans un bar le week-end dernier.

Pub totalement occidental, qui pue la bière, la musique trop forte, et la frustration sexuelle (pas que celle des autres).

Je m’avance vers le bar, j’attends que le barman daigne percuter que je me tapais pas sa musique de merde plein les tympans seule face à son comptoir pour le FUN. Je passe ma commande et un Australien m’aborde.

Pas mal. Un peu fat, un peu jeune, un peu WASP mais vraiment pas dégueu. Il fera l’affaire.

Je m’appuie donc son haleine chargée, son accent à couper au couteau et notre discussion d’une banalité consternante pendant plus d’une heure. Il finit par me demander mon numéro, je lui file direct (surement commis une erreur), je lui demande le sien. Je le laisse retourner avec ses copains. Je rentre chez moi un quart d’heure après estimant avoir sécurisé le plan (là où on voit que j’avais bu, c’est que j’avais oublié la phase « on se roule une pelle avant de partir et je me trouve une excuse pour rentrer chez moi et éviter tes ronflements d’épave« ).

Je lui envoie un texto avant de dormir. Il n’a jamais répondu.

A agir comme un mec, on se prend des râteaux comme les mecs :$