Tag Archives: deception

Allez tous vous faire enculer

17 Mar

(Sur une aimable suggestion involontaire de @colinoise dont je ne saurai que trop suggérer le follow.)

Oui, va te faire enculer toi le connard de la semaine dernière.

Tu as passé la soirée à me dire que j’étais trop jolie et attirante, tu m’as suivie partout, limité ma consommation d’alcool, fait bouffer des trucs gras, et moi j’étais bercée par tes douces promesses de relationship. Tu m’as accompagnée dans 3 teufs différentes, quitté tes potes que tu ne vois pas souvent, tu m’as même pas baisée. En m’embrassant pour me dire au revoir, tu m’as dit qu’il fallait que je vienne te voir dans ta capitale Européenne d’enculé, tu as pris mon tél et limite filé le numéro du Thalys à choper « celui du vendredi soir ». Tu ne m’as jamais donné de nouvelles. Tu es un enculé. J’ai loupé une cuite au champagne, bouffé de la pizza, j’ai pas baisé, tout ça pour te croire. Je ne sais pas quel plaisir sadique tu as retiré ça, mais t’es un putain d’enculé.


Va te faire enculer toi la supposée amie qui m’explique en long en large et en travers qu’avec ma mauvaise vie, il est tout à fait normal que les mecs me prennent pour une pute et non pour une petite amie. Déjà je ne disclose pas à tout le monde connasse ce que je fais de ma chatte , et preuve en est que j’ai bien raison, entre les frustrés et les jalouses dans ton genre, on se fait toujours emmerder. C’est mesquin, mais moi au moins je me fais prendre tout court. J’aime le sexe et jusqu’à preuve du contraire, dans les couples on est supposé baiser aussi, désolée de commencer par le plus physique, connasse. Je serais prête à écouter tes conseils le jour où ta vie sera moins pathétique que la mienne, en attendant, tu la fermes et tu me fous la paix.

Et va te faire enculer, toi, le giga enculé de service.

Le plan cul / PCRA / me, on sait pas bien, avec qui on a été et avec qui on est plus, qui s’affiche avec sa nouvelle meuf sur FB comme un collégien qui s’est fait tailler sa première pipe en likant et autolikant des statuts d’une mièvrerie que ma décence ne m’autorise pas à retranscrire ici. Oui toi, va bien te faire enculer. Parce que ta meuf, si elle est pas cocue, c’est pas parce que tu l’aimes comme tu te plais à lui faire croire et que comme tu peines à t’en convaincre, c’est juste parce que ma fierté te colle un râteau par semaine. Tu m’en veux de te dire « non » alors que c’est grâce à moi que tu peux t’afficher comme un blaireau sur ce réseau social de connards. Tu m’en veux parce que tu sais que je me tape d’autres mecs, et plus le temps passe, plus t’es agressif. Tu sais quoi ? Va te faire enculer. Je pourrais venir te baiser, niquer ton couple par la même occasion, et hit 2-3 orgasmes au passage, mais je préfère encore te laisser dans ta pathétique tentative de mensonge de tocard.

Vous les menteurs, ceux qui vivez un truc qui vous plait pas et essayez de faire chier un maximum les autres comme pour mieux vous convaincre que votre merde est moins noire, ALLEZ VOUS FAIRE ENCULER.

Hellcats ? Quand même bien de la merde

11 Sep

Hellcats, c’est la nouvelle série US sur le cheerleading.

Étant moi-même une adepte de cheerleading et ayant notoirement mauvais goût (j’ai vu tous les épisodes de Stargate SG1 et Stargate Atlantis après avoir vu 40 fois le film éponyme), je pensais avoir trouvé MA nouvelle série qui me ferait patienter en attendant la prochaine saison de Glee. Déception.

Mais déjà, on replace le débat.

Une cheerleader n’est pas une pompom girl.

Une cheerleader est une gymnaste ; une pom-pom, une danseuse.

Le cheerleading, c’est ça :

(pas de pom-pom, pas de mecs en short courant derrière un ballon, les cheerleaders sont des femmes athlètes indépendants)

Alors Hellcats, pourquoi c’est de la merde ?

  • Parce que la blonde aux cheveux gauffrés qui n’a pas une thune, c’est surfait.
  • Parce qu’on fait pas des flips / saltos / full du jour au lendemain
  • Parce que la session de try-outs est risible tellement cela n’a rien à voir avec la réalité
  • Parce que le côté « les cheerleaders sont des biatchs avec les autres », lolilol. Les premières personnes envers qui nous sommes de vraies putes, ce sont les autres filles de l’équipe soyons claires et quand t’as fini de t’en prendre à ton équipe, tu t’en prends à l’équipe concurrente. Pas de temps à perdre avec les non-cheer, surtout quand tu te tapes 20 heures de sport par semaine.

Tout ça, ça me fout bien le seum comme on dit dans mon équipe (de jeunes de 10 ans de moins que moi). J’en ai marre de voir s’étendre un sourire narquois sur le visage des filles à qui je dis quel sport je fais.

Je peux lire « ah parce que remuer son cul sur un terrain de foot c’est faire du sport ? » sur leur visage. Et dans 50% des cas elles me répondent « ah oui, moi je fais de la gym suédoiiise 2h par semaine c’est vachement bien, ça fait bien travailler la cardio« . Elles ont l’impression de dégouliner d’awesomeness en énoncant les mots « gym suédoise », alors que putain c’était en 2008 qu’il était cool de faire de la gym suédoise, QUOI.

Du coup, j’essaye d’expliquer que non, je ne remue pas mon booty sur un terrain de foot, que je n’ai pas besoin de faire spécialement « de la cardio » quand je passe autant d’heures par semaine à sauter en l’air, que je n’ai pas de ponpom, qu’il y a des hommes dans mon équipe et que c’est probablement les mecs les plus balaises que j’ai touché de ma vie, que non ils sont pas gays et qu’il ne portent pas de jupettes.

Et si je n’ai pas mon iPhone et de la 3G à portée de main, c’est mort. Elles me regardent avec un sourire presque agressif de « non mais tu vas pas me faire croire que c’est plus époustouflant que mon signe extérieur de wannabe bonnasse la gym suédoise quand même ? »

Lettre de rupture (non envoyée)

8 Sep

Je t’ai compris quand tu m’as expliqué que tu ne t’attachais pas aux femmes avec qui tu passais tes nuits

J’ai compris que tu ne me serais ni fidèle ni infidèle

J’ai compris quand peu à peu tu prenais pour acquis que j’allais passer toutes mes nuits avec toi

J’ai même fini par comprendre que tu essayes de coucher avec une de mes amies alors que je partais très loin

J’ai compris quand tu m’as dit que tu avais eu besoin de te disputer avec moi

J’ai compris que tu cherches à recréer notre complicité en passant du temps avec moi sur le net

J’ai compris quand tu as voulu qu’on passe une nuit ensemble quand je suis revenue en France pour enterrer un proche, j’ai aussi compris ton comportement si décevant ce matin-là

J’ai compris quand je suis repartie que tu regrettais ton attitude et que ce que tu regrettais le plus était à venir

J’ai du comprendre qu’arrivée à 10 000km de chez moi, tu me quitterais sans me le dire

Finalement ce silence et cette absence d’épilogue n’est pas si dramatique tant un mot de plus de toi rajouterait encore la déception à la déception. On peut comprendre et l’on peut se tromper aussi…