Tag Archives: sperme

Faut pas prendre les filles du bon dieu pour des dindes domestiques

2 Jan

En ce début d’année 2011, je fais un vœu, que les hommes arrêtent de nous prendre deux secondes pour des gourdes, ça nous fera des vacances…

Non, votre sperme n’est pas « excellent » pour notre peau. Une éjac faciale peut plaire à certaines, au mieux nous donne l’air d’un sapin de noël avec une guirlande blanche dans les cheveux, au pire pique un peu les yeux si la trajectoire est hasardeuse mais par pitié, n’essayez plus de nous faire gober que votre semence est gorgée de vitamines et d’oligo-éléments qui vont transformer notre teint d’alcoolique mondaine en peau de pêche.

Est-ce qu’on vous fait croire que nous brouter le minou faire un cunnilingus va vous faire pousser les abdos ?

Cessez également d’essayer de nous convaincre qu’on est coincée sous prétexte qu’on vous refuse la sodomie. Outre le fait que la prostate dont vous êtes détenteurs exclusifs fait de vous des candidats à la jouissance anale plus probables, vous n’êtes pas forcément outillés (et je ne parle pas de ce qui pend entre vos jambes) pour faire le job.

« L’entrée des artistes » réclame doigté, maitrise et talent ce dont la plupart, la faute à la porn generation, manque cruellement. Alors que les mêmes, avec une mine offusquée, s’insurgent « mais je ne suis pas un pédé moi ! » lorsqu’on tente de leur glisser un doigt dans le cul au plus profond de leur intimité, je rétorque « Devine quoi ? Moi non plus ! »

Enfin, ce n’est pas parce qu’on est libérée, qu’on est obligée de faire un plan à trois avec votre meilleur pote. Il a beau être sympa (même s’il a le regard torve et une haleine de hyène agonisante), vous considérez peut-être que tout ce qui est à vous est à lui, mais voilà… Ce n’est pas parce qu’on vous laisse jouer avec nos nichons nous que c’est open bar et que parce qu’il se sert, sans vous demander, une bière dans votre frigo, il a le droit de mettre sa grosse main moite dans notre string en dentelles…

A part ça, je vous souhaite une bonne année parce que quand même, vous avez beau être imparfaits messieurs, vous nous faites bien rire (et jouir accessoirement) et sans vous la vie manquerait douloureusement de relief.

 

Marla

Et toi, t’avales ?

6 Déc

Ça dépend.

C’est évidemment à la gueule du client. Mais pas que.

Déjà, on hésite pas mal. Parce qu’on a toutes entendu que c’était dégueulasse (le goût, pas la symbolique, sur ce blog, on s’en balance pas mal de la symbolique) et ensuite parce qu’on voit pas bien ce que ça va nous apporter à part une haleine de pute et des calories. Généralement, si tu as si bien sucé le mec qu’il en est prêt à jouir, c’est que tu as fait un bon job (notez ce subtil jeu de mot bon job / blow job, je suis pleine d’esprit). Et puis s’il éjacule dans ta bouche, c’est la fin des haricots en ce qui te concerne. Donc, déjà GROS calcul (mais généralement on a bien 20 minutes pour anticiper).

Pour celles qui franchissent le pas (ou plutôt, quand elles se décident à le franchir), c’est le traumatisme. Ou pas. Bon, moi par exemple, c’était un traumatisme. Déjà c’était immonde, en plus c’était chaud (oui je n’avais pas anticipé cette sensation), et j’ai failli avaler de travers tout en ayant une grosse envie de vomir. Il m’a fallu 6 ans pour réessayer.

J’ai réessayé il n’y a pas longtemps. Le mec m’impressionnait pas mal. Le genre de twitto de mec qui s’est tapé la moitié de Paris, alors forcément j’avais pas envie qu’il me prenne pour une grosse nullasse. Ben, en fait, c’était toujours chaud, mais à moins de m’envoyer un mort ca risque pas de changer, mais c’était pas dégueu. C’était pas bon, mais c’était pas à vomir.

Du coup, questionnement intérieur : est-ce que mon souvenir s’était modifié ? est-ce que ça dépendait du mec ? Après une brève recherche sur le net (Michel : mes recettes pour améliorer le goût du sperme), il est devenu évident que cette histoire d’avaler était comme une boite de MonChéri. C’est jamais terrible, mais des fois ça peut passer.

J’aimerai cependant revenir sur la gueule du client évoquée en début d’article.

Il va de soi que je n’irai jamais avaler un mec avec qui je compte rester. Pas envie que ça devienne une obligation ou que le mec « attende » ça en se disant qu’il a été sage et qu’il a  fait la vaisselle. One-night-stand only merci bien. En plus si ton mec a un goût immonde, t’as l’air bien con pour lui expliquer qu’en ce qui le concerne c’est la dernière fois que tu t’y risques. C’est pas écrit sur le visage des gens cette histoire de goût. Plus dans leur assiette déjà il semble.

Et vous, vous avalez ?

Et surtout, vous les mecs, est-ce que vous avez déjà gouté votre sperme ?